STUDENTJOB BLOG

Tu t’es déjà demandé s’il était possible de cumuler deux emplois ? Pour Naomi, la réponse est oui. Stagiaire en Online Marketing chez StudentJob la semaine, et employée dans les cuisines de l'hôpital St Antonius à Gronau le week-end, pas le temps de se reposer !  Découvre le témoignage de la vie mouvementée de Naomi.

fille blonde souriant

Âgée de 21 ans, Naomi est stagiaire à temps plein chez StudentJob à Amsterdam. Ses tâches ? De 9h à 17h30, 5 jours sur 7, notre jeune allemande est en charge de tout l’Online Marketing pour la Suisse. Cependant, Naomi n’est pas comme les autres employés. Se reposer le week-end ? Très peu pour elle car si tu penses qu'un stage à l'étranger à temps plein lui suffit, tu te trompes ! Durant le week-end, Naomi a décidé de continuer à travailler dans la cuisine de l'hôpital St Antonius à Gronau, en Allemagne. Tu veux savoir comment Naomi réussit à cumuler deux emplois, entre stage la semaine, job le week-end, et amis et famille à voir pendant son temps libre ? Découvre la vie mouvementée de Naomi à travers notre interview.

 

Alors Naomi, déjà je voulais te dire à quel point je suis impressionnée par ce que tu fais. Ça ne doit pas être facile tous les jours de cumuler deux emplois et d’avoir peu de temps à soi pour se reposer !
 

En effet, ce n’est pas facile tous les jours, surtout le dimanche soir quand je mets mon réveil à 7h pour le lendemain matin et que je calcule le nombre d’heures de sommeil que je peux avoir !

 

Tu m’étonnes ! Je voulais en savoir un peu plus sur les lieux de tes deux emplois car j’ai cru comprendre que ce n’était pas dans le même pays.
 

Mon stage a lieu à Amsterdam aux Pays-Bas. Je me suis trouvée une colocation à 15 minutes de mon lieu de travail, ce qui me permet de ne pas perdre du temps dans les transports. Mon deuxième emploi, lui est situé en Allemagne, à Gronau, dans ma ville natale. Je travaille pendant le week-end dans les cuisines de l’Hôpital St Antonius, situé à seulement 5 minutes de vélo depuis la maison de mes parents.

 

Impressionnant ! Je suis curieuse, quand, comment et pourquoi as-tu décidé de travailler le week-end ?
 

Quand j’avais 15 ans, j’ai décidé qu’il était temps pour moi de m’engager dans quelque chose ou d’avoir un job étudiant que je puisse faire pendant mon temps libre. C’était aussi pour moi l’occasion d’avoir de l’argent de poche. Cependant, à l’époque, j’étais trop jeune, et je n’ai été embauchée finalement que lorsque j’ai eu 16 ans. Ma tante travaille dans cet hôpital et mon cousin y travaillait également, donc je me suis dit “Pourquoi pas moi ?”.  Beaucoup de personne obtiennent un job là-bas parce qu’ils connaissent des gens qui y travaillent. Je me suis servie du contact des membres de ma famille, et j’ai reçu un appel téléphonique du boss de l’hôpital le jour où le job dans les cuisines a été de nouveau disponible.

 

Et concrètement, travailler dans les cuisines d’un hôpital, ça consiste en quoi ?
 

Tout dépend du moment de la journée où tu y travailles. Avant d’avoir mon stage chez StudentJob Suisse, je travaillais le soir et je devais m’occuper de donner le repas aux patients. C’est un job assez dur du fait des horaires, des nombreux patients que je devais servir, en ayant préparée la nourriture auparavant, puis m’occuper de débarrasser et de tout nettoyer une fois le dîner fini.

Actuellement, je travaille toujours dans la même cuisine mais plus le soir, j’ai demandé d’être plutôt assignée le matin, de 6h15 à 14h15. Pareil, mon contrat est pour un week-end sur deux ce qui me permet d’avoir un peu de temps libre pour voir ma famille, mes amis et avoir quelques grasses matinées dans le mois.

 

Quand même, commencer à 6h15 le week-end, il faut en avoir du courage ! Ils te demandent de faire quoi à cette heure-là en cuisine ?
 

Oui mais à partir du moment où j’ai accepté ce travail, j’ai aussi accepté les horaires. Essentiellement ma tâche consiste à préparer les repas à la ligne pour le petit-déjeuner, le déjeuner et le dîner. J’ai des notes que je garde en permanence avec moi de toutes les allergies, intolérances, etc de tous les patients de l'hôpital comme pour le lactose ou le gluten et à partir de ça, je prépare un plateau personnalisé des trois repas de la journée. Une fois cela fait, un spécialiste vérifie les plateaux une dernière fois avant d’aller les donner aux patients.

 

Et pourquoi continuer à travailler là-bas ?
 

J’ai cet emploi depuis maintenant plus de 5 ans et j’avais vraiment envie de continuer. Mon boss voulait vraiment me garder car il apprécie ma motivation, ma ponctualité et mon sérieux, ce qui est une chose rare selon lui car les étudiants qui viennent travailler là-bas prennent ce job à la rigolade. J’ai donc fait un deal avec lui : faire un essai les premières semaines et que si cela devenait trop stressant et impossible à gérer, je pouvais démissionner à tout moment.

 

C’est quand même un certain truc à gérer, j’aimerais bien comprendre le “comment du pourquoi”, plus que le fait de faire plaisir à ton boss, qu’est-ce qui te pousse à faire ça ?
 

Comme je l’ai dit, j’ai cet emploi depuis un certain temps et je me suis liée d’amitié avec mes collègues. Et aussi, qu’on ne se le cache pas, je suis plutôt bien payée, ce qui est vraiment utile comme complément de revenu quand on vit à Amsterdam. Et je ne fais pas ça que pour mon boss mais celui-ci est plus ou moins devenu un ami avec le temps et il me permet d’arranger mes horaires quand j’ai des examens par exemple ou si j’ai trop de travail. Côté sentimental, j’ai aussi mon frère qui travaille avec moi dans les cuisines, avec qui je suis vraiment très proche et ça nous permet de partager quelque chose et de passer du temps ensemble maintenant que je ne vis plus avec lui.

 

Et jusqu’à maintenant, j’imagine que tu as réussi à bien tout gérer. Dire que je n’arrive même à suivre mon propre emploi du temps entre stage, salle de sport et les machines à laver que je dois faire… Enfin bref, pour aller là-bas tu mets combien de temps ? Et ça ne te coûte pas trop cher en transports ?
 

Tout est une question d’habitude et quand on a pas le choix, on doit bien réussir à s’organiser ! Pour aller là-bas, j’en ai pour 30 euros par mois pour 4 tickets, et le voyage ne me “prend que” 3 heures. J’en profite pour regarder des films sur Netflix, lire un livre ou rappeler des gens quand je n’ai pas eu le temps la semaine.

 

Justement tu parles du fait de ne pas avoir le temps de tout faire pendant la semaine. Ton temps libre ne te manque pas ?
 

Si, bien sûr, par exemple je ne peux pas voir mon copain régulièrement parce qu’il joue au foot le week-end mais les autres stagiaires et employés, autant à StudentJob qu’à l’hôpital, sont devenus des amis. Je n’arrive même pas à m’imaginer ne plus travailler là-bas maintenant que je me suis habituée à ce rythme de vie et que je m’amuse réellement dans les cuisines. Plus que l’argent, c’est cette ambiance qui me pousse à faire les deux jobs en même temps.

 

Mais parfois tu n’as pas l’impression que c’est trop, même pour toi qui est hyper motivée et active ?
 

Si c’est vrai qu’il m’arrive parfois de me faire la réflexion surtout quand je vois mes collègues et amis sortir le vendredi soir et que je ne peux pas les rejoindre, car je dois me rendre dans ma ville natale. Il faut aussi que je me réveille tôt, à 7 heures la semaine et à 5 heures le week-end. Mais heureusement, le temps passe réellement très vite, pour mes deux emplois, du coup je n’ai pas l’occasion de me poser la question. Et aussi, je ne pourrais pas voir mes parents et mon frère si je n’avais pas conservé mon job à l’hôpital.

 

Et pour nos lecteurs, quel conseil peux-tu leur donner quand ils ont l’impression d’être dépassé ?
 

De se souvenir que ce n’est pas éternel et qu’on peut trouver des choses amusantes dans chaque job, ou du moins rendre le job amusant.

 

Tu peux partager avec nous un moment qui t’a rendu heureuse au travail ?
 

Je pense quand mon frère a décidé de venir travailler avec moi. Au début, il ne voulait vraiment pas mais il avait besoin d’argent de poche. Et maintenant, lui aussi, adore travailler là-bas. J’adore aussi former les nouveaux employés dans les cantines, ce qu’ils doivent faire et ne pas faire. C’est assez amusant et en plus, on rencontre de nouvelles personnes en permanence.

 

Et quel a été ton pire moment ?
 

Certains étudiants ne sont vraiment pas matures et ne prennent pas le job au sérieux alors que des patients comptent sur nous. Ça rallonge mon travail et celui des spécialistes qui doivent doublement vérifiés les plateaux repas derrière eux. Un jour, mon boss a dû virer quelqu’un et j’ai subi les conséquences car j’ai eu des tâches supplémentaires à faire et j’ai dû annuler tous mes plans planifiés pendant mon temps libre pour ne pas laisser tomber l’équipe à l’hôpital.

 

Et enfin, dernière question, tu comptes garder ce second emploi pendant tout ton stage ?
 

Oui, bien sûr ! Je compte le garder jusqu’à la fin de mes études et que je reçoive mon diplôme. Je vais également faire mon Master à Amsterdam après mon Bachelor et je compte aussi le garder pendant ce temps là, si c’est possible.

 

Super Naomi, merci d’avoir partagé ta vie trépidante et et de nous avoir permis de comprendre un peu plus ton quotidien en cumulant deux emplois dans deux pays différents.  Tu nous as montré que quand on veut vraiment quelque chose, on peut toujours trouver un moyen de l’obtenir. Bon courage pour la suite.
 
Et, lectrice et lecteur, si toi aussi tu vis quelque chose de particulier ou si tu as très envie de nous raconter une expérience, tu peux nous envoyer un petit mail ou nous poster un commentaire dessous, on se fera un grand plaisir que d’entendre une nouvelle histoire incroyable !

Partagez cet article

Postez votre commentaire

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Populaires