La jungle des jobs étudiants

Par Léa L. le 21-06-2016 0 commentaires | 420 vues

L'été n'est pas seulement synonyme de soleil, de farniente et de soirées barbecue ; pour la plupart des étudiants c'est aussi la période idéale pour décrocher un petit boulot et mettre de l'argent de côté que ce soit pour les études ou un projet personnel. Tout le monde espère être recruté mais les contrats saisonniers peuvent s'avérer très difficiles à trouver et ce pour différentes raisons. Le manque d'expérience est un point souvent relevé (mais comment acquérir de l'expérience si personne ne vous laisse une chance, je me le demande) ; il peut toutefois être compensé par vos relations (si comme moi vous n'en avez pas, la recherche s'annonce d'emblée plus corsée). Par ailleurs, les candidats sont nombreux et la conjoncture actuelle tend à privilégier non pas les étudiants mais les séniors ou les chômeurs. Loin de moi l'idée de vouloir vous décourager, je souhaite seulement vous faire part de mon expérience. 

En novembre dernier j'ai postulé auprès de la mairie de ma ville dans l'espoir de travailler dans un des musées municipaux. En début d'année j'ai reçu un coup de fil m'invitant à venir passer un entretien ; inutile de dire que j'étais assez nerveuse le jour J - c'était mon premier pas dans le monde du travail – mais le rendez-vous s'est très bien passé. Les employeurs ont manifesté leur intérêt pour mon dossier scolaire et mon niveau d'anglais, je suis ressortie confiante. Bien entendu je n'étais pas assurée d'obtenir une place mais je pensais avoir toutes mes chances. Quelle n'a pas été ma déception lorsque j'ai reçu la lettre informant que ma candidature n'avait pas été retenue et que j'étais sur liste d'attente. Malgré tout j'ai gardé espoir car une amie avait été dans la même situation l'année dernière et elle avait été recontactée quelques semaines plus tard. J'ai donc patienté deux, puis trois semaines avant de me décider à chercher ailleurs. 

En fouillant les offres sur Internet, j'ai trouvé une annonce tout à fait intéressante : travailler dans une chambre d'hôte et effectuer la réception des clients, le ménage et la préparation du petit-déjeuner. Pour moi qui ait toujours été intéressée par le tourisme et les langues, ça semblait être le poste parfait d'autant plus qu'aucune qualification n'était nécessaire. J'ai contacté l'employeur et ai reçu une réponse de ce type : '' Votre candidature est légitime mais nous avons trouvé quelqu'un, cette personne a déjà travaillé avec nous.'' Peut-être aurait-il été opportun de retirer l'annonce dans ce cas non ? 

Je cherche bien entendu un job estival parce que je souhaiterais avoir un apport pécuniaire mais pas que ; j'ai beau être ravie d'avoir trois mois de vacances devant moi je ne me vois pas les passer chez moi à me tourner les pouces. Je voudrais pouvoir mettre à profit mon temps pour faire quelque chose d'utile. Le bénévolat est devenu un autre objet de recherche et je n'ai pas tardé à me rendre compte que ce n'était pas plus facile de trouver une place ; certaines missions sont réservées aux détenteurs du BAFA, d'autres nécessitent de disposer d'un véhicule personnel, d'autres encore ne sont pas accessibles aux jeunes de moins de 20 ans. Quel dommage que je n'ai que 19 ans... 

Comme m'a avertie ma mère, ce ne seront probablement pas les seuls refus que j'aurais à essuyer mais ce n'est pas une raison pour laisser tomber. J'irai donc dans la semaine me rendre au Pôle emploi le plus proche et peut-être trouverai-je chaussure à mon pied qui sait ? En restant ouvert aux opportunités on peut parfois avoir de belles surprises, c'est ce qui m'est arrivé en découvrant ce blog !

Léa L. (19)
Etudiante en psychologie - Caen

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Postez votre commentaire