Comment concilier sport et études ?

Par Gilles A. le 30-05-2016 0 commentaires | 799 vues

Aujourd’hui, de nombreuses écoles demandent à leurs étudiants une pratique sportive régulière pour valider leur diplôme. Toutefois, pratiquer une activité sportive tout en réussissant ses études peut paraître très compliqué ; si certains ont réussi, pourquoi pas vous ? 

Pourquoi faire du sport ? 

Selon de nombreuses études, la pratique du sport augmenterait les notes et favoriserait la réussite scolaire. Une activité sportive régulière permet aux étudiants de s’évader et de garder un équilibre mental et physique nécessaire. 

Différentes études, différents niveaux, différents profils, différentes manières de pratiquer 

Etudiant et sportif de niveau national, international ?

Yvan, 22 ans, joueur de l’équipe de France, vice-champion olympique 2012 de cécifoot et étudiant en 2e année en licence information-communication témoigne :
« Je m’entraîne 3 fois par semaine, j’ai 18 heures de cours hebdomadaires et environ autant en travail personnel. Etant sportif de haut niveau, à l’université, j’aurais pu avoir un aménagement de mon emploi du temps mais je n’ai pas voulu par envie d’équité. Certes, c’est un rythme usant mais c’est pour pratiquer ma passion tout en m’assurant un avenir sur le long terme avec l’obtention d'un diplôme. Le sport et les études sont complémentaires : le sport permet de s’évader et la formation comme je viens de le dire de s’assurer un après. Si je devais vous donner un conseil, je vous inciterais à être très organisé et à tout anticiper (travail personnel, sorties, matchs…) pour ne pas être surpris. De même, il faut être malin en comprenant le système très tôt pour être performant et efficace le plus rapidement. Je le répète, ne lâchez pas les études. » 

Etudiant et sportif de niveau régional : 

Renaud, 24 ans et diplômé d’une licence STAPS puis d’un master MEEF vous explique comment il a réussi à continuer le football en club :
« Pendant mes études, j’ai réussi à continuer le football à un niveau régional. Pourtant, je n’ai pas changé de club, j’ai juste changé ma façon de travailler. Mon club était situé à 50 minutes en voiture de mon appartement d’étudiant. Pour chaque entrainement d’une durée de 1h45 et pour les matches je faisais l’aller-retour. Les trajets prennent donc du temps et cela demande donc de l’organisation : je travaillais systématiquement avant l’entrainement et les jours où il n’y avait pas foot. Si vous voulez pratiquer un sport de façon assidue tout en restant amateur, je vous conseillerais de vous avancer sérieusement dans le travail personnel. »

Etudiant et sportif en « loisir » : 

Quentin, 24 ans, diplômé d’une école d’ingénieur suite à une classe préparatoire MPSI vous fait part de son expérience :
“Les classes préparatoire sont souvent perçues comme incompatibles avec la pratique sportive puisque l’emploi du temps chargé demande un travail personnel très important. Je vous répondrais que ça ne l’est pas forcement. Tout d’abord, dans l’emploi du temps vous avez 2 heures de sport obligatoires ou non selon votre établissement. Il est certes être compliqué de faire du sport tous les jours mais vous pouvez en faire plus que 2 heures par semaine. Selon moi le moment le plus approprié pour en faire est le week-end car vous avez du temps pour travailler. Si vous voulez en faire pendant la semaine, je vous conseillerai d’en faire la veille de journée demandant le moins de travail et de travailler efficacement ce soir-là. 

Lors de ma première année en école d’ingénieur, le sport était obligatoire avec comme au lycée 2h par semaine sous forme de 3 cycles annuels. Cela permet de se détendre et se vider la tête. Les deux autres années, le sport n’était plus obligatoire mais il était proposé par le Bureau Des Sports (BDS) de nombreuses activités (escalade, golf, tennis, natation, sports collectifs…). Elles sont réparties tout au long de la semaine et dans toute la ville : certaines à l’école, d’autres sur le campus ou encore d’autres en partenariat avec l’université locale. Personnellement j’ai fait du rugby avec un entrainement hebdomadaire de 2h puis du badminton à la même fréquence le vendredi soir. Pour chaque sport, des compétitions sont organisées tout au long de l’année entre écoles. Pour ceux qui hésiteraient à pratiquer un sport à la même fréquence que moi, je vous y incite vraiment. Ce n’est pas contraignant avec 2h hebdomadaire. Il suffit juste de prévoir à l’avance pour se libérer le créneau horaire. Je vous recommande de participer le plus possible aux activités proposées par le BDS, c’est un acteur majeur pour animer des sorties et la vie sportive de l’établissement ».

Lycéen et sportif de haut-niveau : 

Benjamin, 17 ans, en Terminale Scientifique et cycliste de niveau national vous raconte comment il fait du sport au lycée :
« Je suis en Terminale Scientifique option Sciences de l’ingénieur. J’ai un peu moins de 40 heures de cours par semaine. Malgré le travail personnel qui s’ajoute à cet emploi du temps chargé, j’essaie de m’entraîner au minimum 4 fois par semaine. L’avantage du cyclisme, c’est qu’on peut s’entrainer individuellement et donc s’organiser plus facilement. Personnellement, mon nombre de séances hebdomadaire n’est pas fixe, il peut aller jusqu’à 7, tout comme leur durée qui varie de 1h à 4h. Lorsqu’on est sportif à un niveau national, les compétitions et les trajets prennent du temps. Je travaille pendant tous les temps morts (trajets, récupération, entre les entrainements, etc…). Pour faciliter mes études supérieures, je vais demander un aménagement d’emploi du temps l’année prochaine. Si vous voulez faire comme moi, je vous recommande de bien vous organiser, d’en parler à vos proches, professeurs et si possible d’intégrer un pôle espoir pour faciliter vos études ». 

Où pratiquer ? 

Dans de nombreux IUT et universités, une cotisation annuelle inférieure à 50 euros et un certificat médical peuvent vous faire accéder à de multiples activités sportives. Il suffit ensuite de vous inscrire pour se joindre à l’une ou plusieurs d’entre elles puis si vous voulez participer à des compétitions. Pour ceux qui ne veulent pas faire du sport avec leur établissement, vous pouvez toujours trouvez un club ou salle de sport sur des sites spécialisés tels que Sport pour Tous ou Cites Sport qui vous en proposeront selon l’activité et la localisation ou sinon renseignez-vous auprès de votre mairie. Vous pouvez aussi obtenir des réductions ou aides par la municipalité, la région et l’état.

Pour résumer, que vous soyez sportif de haut niveau ou « sportif du dimanche », il existe de nombreuses solutions pour vous permettre de vous épanouir dans vos études et sportivement. Cela demande de l’organisation mais le jeu en vaut la chandelle ! 


Gilles A.
17ans / Terminale Scientifique

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Postez votre commentaire