STUDENTJOB BLOG

Quand on est étudiant, on sait se serrer la ceinture. Entre le budget déjeuner de 5 euros, les paquets de clopes qu’on finit par partager avec son coloc et les dépenses qu’on pensait à jamais prises en charge par les parents (en fait ça coûte cher de faire les courses !), notre gestion de nos finances se résume généralement à repousser le moment fatidique du découvert bancaire le plus loin possible. À partir de là, on ne pense pas vraiment à investir, épargner ou quoi que ce soit, vu que, de toute manière, on n’a pas d’argent. Et pourtant, rien de plus simple !

investir en étant étudiant

Le truc qu’on a tous : le livret réglementé

Et oui, on l’oublie souvent, mais nombreux sont les étudiants à déjà faire des placements d’argent sans même s’en rendre compte ! Tu ne vois pas ? Et ton livret A alors ? Certes les sommes dessus sont rarement faramineuses, mais il faut bien commencer quelque part. Ce livret A, très populaire, permet généralement de mettre de côté une petite somme d’argent en début de mois (50 €, 100 €, même 10 € sont déjà bien !) pour se constituer ce qu’on appelle une épargne de précaution. Alors oui, il est facile de transférer ces sommes sur son compte courant pour acheter un dernier pack de bières pour la soirée de fin de partiels, mais l’objectif, c’est quand même de conserver son épargne dessus !

Les livrets A ont un taux d’intérêt de 0,50 % aujourd’hui, et il n’y a pas besoin d’être calé en finances pour comprendre que c’est plutôt nul. Fort heureusement, il y a des alternatives !

On trouve notamment le LEP - pour Livret d’Épargne Populaire - spécialement dédié aux personnes ayant des revenus modestes. Oui, oui, on parle de toi. Il est utile puisque sa fiscalité est nulle (c’est-à-dire que les intérêts sont exonérés d’impôt). Petit plus, son taux d’intérêt de 1 %, ce qui représente déjà le double du livret A…

Tu peux aussi te tourner vers le livret jeune si tu as entre 12 et 25 ans : il est cumulable avec les autres livrets et plans réglementés.

 

La retraite, c’est loin, mais ça se joue maintenant !

Ça fait bizarre de penser à sa retraite alors qu’on enchaîne les jobs étudiants non ? Et pourtant, on gagnerait à se pencher sur la question le plus vite possible… La nouvelle star de l’épargne retraite s’appelle le PER - pour, sans surprise, Plan d’Épargne Retraite - et elle est accessible à tous, sans condition d’âge ou de revenus ! 

D’accord, mais comment ça marche ? La question est vite répondue : tu verses de l’argent sur ton PER (10 €, 100 €, ce que tu veux), et cela te permet d’épargner.... jusqu’à ton départ en retraite ! Et oui, ici, pas question de récupérer ton argent : ce qui va sur le PER reste sur le PER. Tu pourras débloquer la totalité des sommes versées seulement au moment de ton départ en retraite, sauf cas d’extrême urgence (décès du conjoint, fin de droits au chômage, enfant en situation de handicap, etc.). 

Dans le même ordre d’idée, on trouve aussi les assurances vie. Tu penses peut-être qu’elles ne servent qu’à protéger tes proches en cas d’accident ou de décès. Tu as tout faux ! Enfin, non, pas tout. Mais les assurances vie sont en réalité des enveloppes d’épargne et d’investissement qui te permettent de faire fructifier ton argent sur le long terme. On en distingue deux sortes : les assurances vie en fonds euros, qui offrent un rendement assez faible, mais où ton argent est sécurisé, et celles en unités de compte, où ton argent est investi dans des actifs (des actions en Bourse par exemple), ce qui offre des taux d’intérêt assez alléchants… mais qui sont dangereuses, car le capital investi n’est pas garanti. 

 

Deviens le louveteau de Wall Street !

Alors, on préfère tout de suite calmer tes ardeurs : on ne devient pas Warren Buffett du jour au lendemain. Ni Leonardo Dicaprio d’ailleurs, n’en déplaise à ta copine. En revanche, en tant qu’étudiant, on peut tout à fait commencer à investir en Bourse. Oui, comme les grands.

À condition d’être majeur et d’être domicilié fiscalement en France, tu peux ouvrir un Plan d’Épargne en Actions (ou PEA) dans une banque classique, ou une banque en ligne, ce qu’on conseille d’ailleurs, parce que les frais de gestion y sont moindres et que, de toute façon, tu sais très bien que tu ne vas jamais voir ton banquier. 

Ça fonctionne assez simplement : tu verses des sommes sur ton PEA. Ces sommes sont ensuite utilisées pour investir dans des titres : actions, certificats, parts de SARL, valeurs mobilières… En gros, tu peux investir en Bourse. 

Ok, cool, mais quand on n’y connaît rien ? Pas de soucis, plutôt que de te la jouer trader en herbe et perdre tes 50 € d’investissement du mois, optes pour la gestion déléguée ! Ainsi, le gestionnaire de ton PEA se chargera de choisir lui-même les titres à acheter, en fonction de ton appétence au risque. Avec un PEA, le but c’est de ne pas toucher aux plus-values que tu as réalisées pendant au moins 5 ans. Après cette durée, tu peux faire un retrait sans pour autant le fermer. Pratique.

Attention ! L’investissement en Bourse est fortement impacté par les fluctuations du marché ! Un titre acheté à 100 € un jour peut valoir le double ou, au contraire, beaucoup moins dès le lendemain. Ne place jamais de l’argent que tu ne peux pas te permettre de perdre, tes parents ont déjà mis assez de temps à te faire quitter le nid.

Épargner, c’est dur, on ne va pas se le cacher. Mais c’est tout aussi difficile quand on touche un salaire. Alors, autant prendre les bonnes habitudes dès maintenant : tu seras probablement assez content quand tu verras ton petit capital dormant gonfler au fur et à mesure des années !

Partagez cet article

Populaires