STUDENTJOB BLOG

choisir un master

Pendant longtemps, les études supérieures longues, ont été valorisées et favorisées, bénéficiant d’une reconnaissance sociétale élevée. La contraction du marché de l’emploi, l’apparition de nouveaux métiers du numérique et un regain d’attrait pour les cursus courts semblent avoir remis en cause ce constat. Faut-il encore faire un master aujourd’hui ? Quels sont les avantages ? Eléments de réponse dans cet article.

Qu’est-ce qu’un master ?

En France, un Master est un diplôme de l’enseignement supérieur délivré après un second cycle d’études, soit 5 années après l’obtention du baccalauréat. Le premier cycle d’études supérieures, la licence, dure 3 ans. Les diplômes de master peuvent être délivrés par des universités mais également par des écoles d’ingénieur ou des écoles de commerce par exemple. Il en existe environ 5000 actuellement reconnus par le Ministère de l’Enseignement Supérieur. Attention, un master ne doit pas être confondu avec un « mastère spécialisé » (hors système universitaire) ni avec un « magistère » (ancien diplôme français préparé en 3 ans).

Faire un master : quels avantages ?

Une voie vers la spécialisation

Le diplôme de licence permet aux étudiants de découvrir un domaine sans pour autant en devenir un expert. Les cours sont variés mais la plupart du temps génériques et théoriques. Le master, va alors servir à se spécialiser et à approfondir ses connaissances sur un sujet bien particulier. Avec ces 2 années supplémentaires de cursus, vous deviendrez ainsi un profil hautement qualifié recherché par les recruteurs.

Un boost pour votre carrière

À moins d’opter pour un master de recherche, le master a également pour objectif de professionnaliser l’étudiant, en lui apportant des compétences supplémentaires, notamment d’analyse et de compréhension. Une fois le précieux sésame obtenu, un jeune diplômé en master est généralement prêt pour le monde de l’entreprise et opérationnel, contrairement au détenteur d’une licence ou d’un BTS (bac+2). De plus, compte tenu des compétences et du profil, vous aurez accès plus facilement et rapidement à des postes à responsabilités et par conséquent à des rémunérations plus élevées. Enfin, chaque année de master doit être validée par un stage, parfois à l’étranger. Deux expériences supplémentaires à indiquer sur votre CV et qui vous permettront de mettre à profit vos compétences, en développer de nouvelles et affiner votre projet professionnel.

Une porte d’entrée vers la recherche

Si vous avez la volonté de faire de la recherche, alors le master est le passage obligé pour atteindre ensuite le grade de docteur (bac+8). Là encore, durant ces 2 ans, vous vous spécialiserez dans un domaine très précis que vous pourrez par la suite enseigner à des étudiants de première année, en parallèle de vos activités de recherche. Mais le master de recherche ne vous ferme pas pour autant les portes des entreprises. Les grands groupes sont nombreux à faire appel à des spécialistes pour des missions ponctuelles de consulting, souvent très bien rémunérées.

Comment bien choisir son Master ?

Il n’est pas facile de s’y retrouver parmi toutes les formations proposées par les universités et grandes écoles. Nous l’avons vu, choisir un master c’est choisir une spécialisation avec un objectif professionnel en vue. Il est donc préconisé de partir de ce point et de faire le chemin inverse : Quelle activité je souhaiterais exercer ? > Quel Master 2 me permet d’atteindre cet objectif ? > Quel Master 1 me permet d’y accéder ? Au lycée, il est normal de ne pas savoir exactement ce que l’on veut faire plus tard. C’est pourquoi il est important de participer à des salons étudiants, de faire des tests d’orientation et de s’intéresser très tôt aux différents cursus.

En conclusion, le master reste aujourd’hui une formation supérieure hautement valorisée et recherchée par les entreprises. Néanmoins, il n’est plus le seul diplôme donnant accès à un emploi épanouissant et bien rémunéré. Faire le choix du master dépendra donc de vos envies et de vos objectifs professionnels, cependant si vous décidez d’intégrer une université, il est tout de même fortement conseillé de ne pas s’arrêter à la licence et de poursuivre pendant 2 années supplémentaires.

Partagez cet article

Postez votre commentaire

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Populaires