STUDENTJOB BLOG

Le niveau des étudiants augmente, les recruteurs en demandent toujours plus, les robots volent nos emplois… comment s’assurer une place dans le monde du travail, alors que les médias semblent désigner le chômage comme une destinée inévitable ? Comment se distinguer parmi la concurrence lorsqu’on possède tous un parcours similaire ? Voici des question que se pose déjà la nouvelle génération, auxquelles nous allons tenter d’apporter une réponse « originale » : les études à l’étranger.

 

Pourquoi partir à l’étranger :

Partir étudier à l’étranger est un projet qui demande une bonne réflexion au préalable. En effet, on ne part pas aux États-Unis pour apprendre à cuire des pâtes, mais pour développer des compétences uniques.

Les études peuvent ainsi durer de 3 mois à plusieurs années, selon les motivations et les permissions qu’accordent l’Etat (notamment avec les visas).

Un séjour d’une telle durée dans un environnement complètement nouveau permet de beaucoup plus stimuler un étudiant par rapport à un autre qui resterait dans sa zone de confort. À l’étranger, on améliore évidemment sa maîtrise de la langue locale, mais on développe surtout des « softskills », très recherchés par les entreprises, mais difficiles à démontrer sur un CV.

Organisation, autonomie, enthousiasme, etc. Ces softskills correspondent à des traits de caractère que l’on n’acquiert pas toujours grâce aux études. Se retrouver seul et devoir gérer les difficultés de la vie soi-même est un bon entraînement pour pouvoir se confronter aux difficultés en entreprise. Alors, quand on a le choix entre une personne ayant vécu à l’étranger, et une autre qui s’est fait chouchouter par ses parents… la décision est simple !

 

City

 

Les démarches administratives :

Comme dit précédemment, partir à l’étranger permet de sortir de sa zone de confort. Quand on compte emménager aux États-Unis, avant même les obstacles sur place, il y a tout un périple en amont qui consiste en démarches administratives et recherches en tout genre.

Naïf est celui qui pense pouvoir migrer aisément. C’est vrai que la paperasse n’est pas la partie la plus fun du voyage. Il faut d’abord rechercher et contacter les écoles afin d’effectuer sa demande d’admission. Puis traduire son cv, sa lettre de motivation, faire parvenir ses notes, etc. La réponse n’est donnée qu’au bout d’un long délai qui dépendra des écoles (1 à 3 mois). En tout cas, il n’est pas étonnant qu’il faille se préparer plusieurs mois à l’avance !

Partir à l’étranger, c’est aussi trouver un endroit où dormir, ce qui est relativement difficile quand on ne vit pas encore sur place, et qu’on ne perçoit pas de revenus. Le plus facile serait de se tourner vers une résidence universitaire pour profiter des trajets courts et des bons tarifs.

En parlant d’argent, il est important de posséder un certain budget selon le lieu où l’on compte se rendre. On parle de nombreux frais que ce soient ceux d’inscription, de la vie quotidienne ou les imprévus.

En sortant de la zone euro, nous serons confrontés à l’obtention du visa, ce qui n’est pas une partie de plaisir également. Et même si l’on reste en Europe, on n’est pas totalement épargné. Par exemple, il faut penser à réserver ses billets d’avion. On conseille de favoriser le low-cost et de les prendre le plus tôt possible.

Enfin, il est primordial de se faire assurer lors d’un séjour à l’étranger. Pour ne pas se ruiner à cause d’un rhume (on n’exagère pas !), il est intéressant de faire un tour des compagnies d’assurance et de comparer ce qu’ils proposent. Priorité au rapatriement et à l’assistance à l’étranger.

 

Les avantages

Au final, on a seulement mentionné la possibilité de booster son CV et son employabilité, mais étudier à l’étranger n’est pas que synonyme de travail intensif ! Loin de là, il y a de nombreux avantages à faire ses études dans un autre pays que nous devons vous partager.

Se faire des amis

Bien qu’il y a le risque de mal se faire comprendre au début, le nouveau venu finit toujours par attirer la sympathie de ses camarades. Les gens aiment se rendre utile ! Vous vous ferez ainsi des amis rapidement et pourrez même commencer à vous créer un réseau à l’international. Une fois rentré, vous pourrez dire que vous avez des contacts à l’autre bout du monde, et ça, c’est la classe.

 

Friends

 

Mieux se connaître

Quand on effectue le même trajet, mange les mêmes repas, ou en général, quand on suit une routine trop longtemps, on perd petit à petit conscience de ce qu’on sait faire ou non. Sans vouloir faire un discours sur l’évolutionnisme de Darwin, on sait tous combien il est important de connaître ses limites et pouvoir réagir aux changements. D’ailleurs, avec l’évolution des technologies, s’adapter n’est plus une question de survie en entreprise, mais de survie au quotidien…

Voyager

Il s’agit d’une des premières motivations de ceux qui partent avec le programme Erasmus. Voyager est un loisir qui devient difficile de se permettre une fois son contrat de travail signé. Du coup, en partant plusieurs mois, vous aurez assez de temps libre pour visiter et tester toutes les particularités du pays d’accueil. Vivez de nouvelles aventures autant que vous pouvez !

Partagez cet article

Postez votre commentaire

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Populaires