Apprendre l'anglais sans (trop) se forcer

Par Nicolas Méra le 04-12-2017
0 commentaires | 68 vues

Vous souhaitez maîtriser la langue de Shakespeare sans débourser vos écus dans les cours particuliers et les applis payantes ? Voici quelques astuces pour vous permettre, à votre tour, de filer à l'anglaise sans forcer.

english

Une bonne statistique vaut mieux qu'une longue introduction : l'anglais est aujourd'hui la langue-reine, pratiquée par quelques 1,5 milliards de locuteurs à travers le monde (dont c’est la langue maternelle pour environ une personne sur quatre). Maîtriser la langue de J. K. Rowling, c'est un passeport pour travailler à l'étranger, un ticket pour la Statue de la Liberté, une place parmi les fans de la V.O. et un accès garanti à des connaissances étendues – ce qui inclut les cours du MIT comme le dernier tuto pour réparer son tuyau de douche.

Sans pour autant ambitionner de vous transformer en native speakers du jour au lendemain, il va de soi que la compréhension (même à un niveau basique) de la langue d'Elisabeth II est porteuse de nombreux avantages. Mais si vous ne souhaitez pas recourir à la baguette d'un prof particulier ou enchaîner sans y croire les exercices de prononciation sur DuoLingo, laissez-moi partager avec vous quelques astuces simples, ludiques et gratuites pour booster votre English potential.

  • Films, séries et émissions anglophones. Se gaver de séries VOSTFR sous prétexte qu'on y apprend un vocabulaire riche et fleuri, après tout, pourquoi pas ? En plus de vous enseigner des termes anglophones interdits dans les salles de classe, les films et séries en V.O. permettent de se familiariser avec un anglais parlé, à gagner en aisance à l'oral voire même à distinguer entre différents accents. Et si vous préférez les formats "courts" pour rester concentré, vous pouvez vous orienter sur les shows d'information à vocation humoristique type Last Week Tonight, qui en plus abonderont de sujets de société et d'actualité.

  • Surfer sur les Internets. L’anglais est également la langue qui domine internet, largement devant le chinois, l’espagnol et l’arabe. Si vous cherchez la réponse à une question, forums en ligne, blogs, articles divers voleront à votre rescousse : prenez l'habitude d'effectuer des recherches directement en anglais (why is the sky  blue?) et d’utiliser vos affinités avec tel ou tel sujet comme un levier d’apprentissage. Fan d’astronomie ? Suivez les actualités de la NASA ! Mordu de sport ? Préférez les matchs de Premier League avec les commentateurs locaux !

  • Du français à l’anglais. Comme pour la solution de regarder des matchs de foot, de rugby, de basket ou de tout autre sport dont vous êtes féru dans la langue d’Obama, il s’agit d’utiliser votre familiarité avec un domaine spécifique et de basculer progressivement vers l’anglais. Cas d’école : vous aimeriez lire un livre en anglais mais craignez d’être rapidement dépassé par le vocabulaire. Armez-vous d’un ouvrage que vous avez déjà lu et relu dans sa version française pour commencer à le lire en anglais ! (Pour les fans d’Harry Potter, Hogwarts = Poudlard.) De même, une astuce assez connue pour progresser dans la langue d’Usain Bolt est de passer les réglages de vos appareils électroniques (téléphone, tablettes, consoles…) en anglais, surtout dans la mesure où vous y avez un regard quotidien.

  • Confrontez-vous à l’anglais. Cette section définit une véritable stratégie à mettre en place pour vous forcer à évoluer dans un environnement anglophone. Par exemple, abonnez-vous à des newsletters d’information régulières (comme celle de The Economist) qui vous transmettront, plusieurs fois par semaine, du contenu entièrement en anglais nourri de vocabulaire riche. Suivre des comptes sociaux anglophones vous permettra également de donner au balayage de vos fils d’actualité davantage de sens que le simple constat de ce que vos amis dégustent pour le dîner.

english
  • Développer un paysage anglophone. Rien ne vous empêche de brancher votre télé sur des chaînes d’info en anglais (comme CNN), et ce même si vous n’y prêtez pas attention : cela contribuera à vous faire évoluer dans un « paysage » anglophone. Egalement, si vous écoutez de la musique régulièrement, nombre de vos morceaux sont sans doute en anglais. Lisez les paroles et essayez de les comprendre, cela aura trois grands avantages : (1) vous brillerez en karaoké sans faire du « yaourt » à la Eddy Mitchell, (2) vous comprendrez le sens de certaines chansons qui sont parfois des œuvres d’art, (3) vous saisirez à quel point certains tubes sont vides de sens et recyclerez vos playlists en conséquence.

  • Rencontrer ! C’est le plus évident, et sans doute la barrière la plus difficile à franchir : mais la rencontre est encore l’idéal pour se forger un anglais courant et passe-partout. Des exercices comme une conversation en anglais sur la politique de Trump ou une simple partie de Pictionary anglophone sont épuisants, mais ils sont porteurs des résultats grandioses ! Si vous êtes déjà parti à l’étranger, entretenez les liens avec vos contacts et prenez de leurs nouvelles dans la langue de James Bond. Sinon… ça viendra, ne vous en faites pas !

Pour conclure, la clé selon moi qui vous aider à progresser régulièrement en anglais est d’intégrer cette langue à votre quotidien, d'en faire un réflexe, une bonne habitude. Passez-vous un album de Mark Knopfler en rentrant à la maison, avant de vous regarder un bon épisode de votre série favorite. Pour votre dîner, cherchez une recette étrangère sur Google, puis terminez la soirée en lisant les actus du monde anglophone.

Cela vous donne par ailleurs une excellente excuse pour traîner sur les réseaux sociaux, craquer sur vos séries préférées ou chanter (plus ou moins bien) sous la douche !

nicolas mera


Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Postez votre commentaire