Boire du café ou ne pas en boire? Telle est la question !

Par Katarina Matiasovska le 17-08-2017
0 commentaires | 78 vues

Pour beaucoup d’entre nous cela serait inconcevable de commencer la journée sans une tasse café. C’est souvent la chose que nous attendons avec impatience lorsque nous nous réveillons chaque matin. Pouvant être de toutes les saveurs et de toutes les tailles, cette boisson aromatique et revigorante nous rend instantanément dépendant.

cafe


Mais hélas, le café a des bons et des mauvais côtés.

Vous avez dû voir passer ces études conflictuelles qui dépeignent le café comme votre meilleur ami capable de vous trahir lorsque vous vous y attendez le moins.

Mais est-ce bon pour votre carrière ? Le café peut-il avoir des effets néfastes sur votre concentration au travail ? Est-il vrai que cela revient à jeter de l’huile sur le feu pour les personnes qui sont déjà stressées ?

Examinons le rôle joué par le café dans nos efforts pour rester productif et concentré toute la journée.

Une stimulation temporaire qui peut ensuite vous faire sentir ralenti

Le problème avec notre boisson bien-être préférée est qu’elle entraîne « des avantages à court terme comme une sensibilisation et une concentration accrues ainsi qu’une augmentation d’énergie. Mais sur le long terme le café peut entraîner un « crash » après chaque consommation, à des niveaux d’énergie moins élevés que la fois précédente, nécessitant une tasse de plus, puis une autre, etc. De ce fait, il peut devenir addictif et finalement entraîner un épuisement surrénalien ».

Cela dit, vous êtes-vous déjà demandé si vous seriez plus efficace sans votre tasse habituelle de café ? Il semble que le « crash » menaçant peut diminuer de plus en plus vos niveaux d’énergie et gâcher vos efforts pour rester concentré.

Heureusement, il existe des « tuyaux » à connaître sur le café qui peuvent vous aider à maximiser ses bienfaits et minimiser ses méfaits, simplement en orchestrant d’une certaine manière vos habitudes de consommation.

La règle empirique consiste essentiellement à ne pas boire de café lorsque les niveaux de cortisol sont élevés et à se maintenir hydrater avant de consommer du café. Les moments de la journée où le taux cortisol dans votre corps est faible se situent entre 9h30 et 11h30 et entre 13h30 et 17h00.

« Les pics de production de cortisol ont lieu entre 8h00 et 9h00, ce qui signifie que votre corps est naturellement « caféiné » lui-même (mais sans caféine) pendant ces heures de la journée ».

Pas pour les angoissés

Si vous êtes l’une de ces personnes facilement excitables avec une conscience / vigilance naturellement élevée, boire des litres de café peut avoir pour effet de verser de l’huile sur le feu. Il n’est donc pas conseillé de boire du café si vous êtes sujet à l’anxiété et à l’agitation.

La caféine interfère avec l’adénosine (un acide organique qui a normalement un effet apaisant) et active une réaction de « lutte ou de fuite ». Par conséquent, consommer beaucoup de café peut faire déjanter les personnes souffrant d’anxiété.

Comment savoir si le café vous fait plus de mal que de bien ? Notez vos réactions à chaque fois que vous vous accorder ce plaisir quotidien.

Vous êtes irritable, surexcité, vous avez le cerveau brumeux ou vous vous sentez comme perdu ? Il semble que le prix à payer est trop élevé pour un long macchiato.

the+highlands


Le thé vert ou noir comme le parfait compromis

Si le café est la seule chose qui vous permet de passer à travers la journée et que vous l’utilisez comme une béquille pour masquer la fatigue et le manque de sommeil, il est peut-être temps de commencer à vous sevrer doucement et à passer aux différents types de thé vert.

Pour éviter les symptômes horribles de sevrage (l’attachement émotionnel et la dépendance qui se forment avec le café sont en effet importants), arrêtez le café progressivement, petit à petit.

La bonne nouvelle est qu’il a été prouvé que le thé vert est encore plus bénéfique pour notre productivité que le café, alors ça n’est pas comme si vous manquiez quelque chose.

Il peut vous aider à rester éveillé plus longtemps sans les effets indésirables, et vous allez finalement dormir comme un loir la nuit. Le thé contient un acide aminé appelé L-théanine qui contre les effets indésirables de la caféine ; la combinaison de ces deux substances améliore nettement les fonctions cognitives. Le thé est définitivement le frère aîné plus calme et plus équilibré du café : « l’énergie calme » personnifiée.

Quoi que vous décidiez, gardez à l’esprit que si vous ressentez certains effets négatifs du café vous n’avez pas à continuer à en boire dans le seul but d’atteindre un état d’excitation éphémère. Comme pour la plupart des décisions de vie, les « pour » devraient l’emporter sur les « contre ».

Katarina Matiasovska écrit des conseils de carrière pour Inspiring Interns, une agence de recrutement qui aide les diplômés à entreprendre une carrière et à trouver toute sorte d’emploi, de la gestion de projet à des stages dans le marketing. Consultez leurs offres d’emploi pour les diplômés à Londres et à Manchester.

Commentaires

Aucun commentaire pour le moment. Soyez le premier à poster un commentaire

Postez votre commentaire