Stage : Stagiaire Ingénieur analyse de données et acoustique H/F à Nantes

Stage : Stagiaire Ingénieur analyse de données et acoustique H/F

Description du poste

Présente depuis plus d’un siècle dans la production d’énergies renouvelables, ENGIE France Renouvelables se positionne en pionnier sur le développement des technologies nouvelles et intervient sur l’ensemble de la chaîne de valeur de l’électricité verte et du gaz vert. L’ambition de la BU est de conforter la place d’ENGIE en tant que leader des EnR en France, dans le contexte de la loi sur la Transition énergétique et la croissance verte. Dans le cadre du développement des projets éoliens, l’étude d’impact acoustique vise à évaluer l’impact sonore des futures éoliennes, le plan de bridage acoustique et à mettre en œuvre, ainsi que les pertes de production associées. Ce processus implique la mise en œuvre de mesures acoustiques, de modélisations de la propagation acoustique, ou encore de modélisations des pertes de production. Chacune de ces étapes induit des incertitudes sur l’estimation prévisionnelle de l’impact et des pertes. C’est pourquoi lors de l’exploitation des parcs éoliens, après leur mise en service, il est nécessaire de procéder à des réglages des parcs sur la base des observations réalisées. En raison des incertitudes d’estimation, ces observations montrent bien entendu que la réalité est différente des prévisions. Il est donc important d’alimenter les prévisions et l’analyse du risque acoustique des projets en développement, à partir de ce retour d’expérience. Ce stage vise à formaliser ce retour d’expérience en quantifiant et en qualifiant cette différence entre impact acoustique et pertes estimés initialement et observés en exploitation. Le stage débuterait le 1er mars 2021 pour une durée de 6 mois (basé à Nantes). Mission 1 : Quantifier/qualifier les écarts Cette première partie vise à quantifier et qualifier les écarts entre les pertes acoustiques prévisionnelles et les pertes acoustiques réelles en exploitation. Ce travail sera fait sur un panel de parc préalablement identifié sur la base de la représentativité des projets par rapport à la tendance actuelle et de la documentation disponible. Elle permettra d’avoir une vision globale de la situation et d’affiner le choix des parcs pour lesquelles des analyses plus poussées permettant de comprendre les divergences seraient pertinentes. Elle nécessite les étapes clés suivantes : ·  Identifier du périmètre d’étude ; ·  Extraire les informations utiles des études d’impact acoustique réalisées en développement ; ·  Extraire les informations utiles des études de réception acoustique faites post mise en service ; ·  Evaluer les pertes par bridage quand nécessaire, pour les parcs en exploitation principalement ; ·  Quantifier/qualifier les écarts en termes de plans de bridage respectivement de pertes, entre les phases de développement et d’exploitation. Mission 2 : Comprendre les écarts L’objectif de cette seconde partie est de tirer des enseignements afin d’améliorer les méthodes actuelles pour l’évaluation prévisionnelle des bridages et des pertes acoustiques des projets. Pour ce faire, il sera nécessaire de réanalyser les évaluations d’impact réalisées en phase d’exploitation, concernant deux valeurs fondamentales qui sont : les niveaux résiduels et les contributions sonores du parc. Il faudra répondre à deux grandes questions fondamentales : ·  Les niveaux résiduels mesurés en phase de développement sont-ils similaires à ceux mesurés en phase d’exploitation ? Sinon, pourquoi ? ·  Les niveaux de bruit des éoliennes du parc simulés en phase de développement sont-ils similaires à ceux mesurés en phase d’exploitation ? Sinon, pourquoi ? Les caractéristiques des sites de projet pouvant influencer l’évolution de ces deux entrées prépondérantes du modèle d’impact global devront être identifiées et quantifiées/qualifiées afin de faire un lien de cause à effet avec les tendances d’écart observées. Mission 3 (option) : Approfondir les analyses par le traitement des mesures/simulations acoustiques Dans le but d’améliorer l’analyse des écarts, en fonction des résultats obtenus et du temps disponible, il est possible qu’il soit pertinent voire nécessaire de retraiter certaines données de mesures acoustiques, ou de refaire certaines simulations, afin de rendre les informations comparables et/ou de vérifier nos hypothèses d’interprétation des causes des écarts. Pour cela, les étapes suivantes pourront être réalisées : ·  Réévaluer des niveaux de bruit résiduel, à partir des mesures brutes ; ·  Extraire des contributions sonores à partir des mesures en phase d’exploitation (méthode à définir : Présence, Emergences instantanées Globale et/ou spectrales) ; ·  Extraire certains paramètres météorologiques associés ; ·  Modéliser la propagation acoustique du parc avec les outils d’ingénierie utilisés par les prestataires (ISO9613, HARMONOISE, NORD2000). Niveau d’étude : 5 ème année d’école d’ingénieur ou Master 2 Spécialité : Analyse de données et acoustique environnementale Compléments : Bon niveau de Matlab ou R Compétences recherchées : Forte capacité d’analyse, fort intérêt pour la programmation informatique dans le but d’exploiter et créer des outils d’analyse, connaissances en acoustique environnementale, curiosité et persévéranceAdditional Information ·  Posting Date: Feb 16, 2021

Date de publication

13-04-2021

Informations supplémentaires

Statut
Actif
Formation requise
Université
Lieu
Nantes
Heures de travail par semaine
4 - 40
Type de Contrat
Alternance/Apprentissage
Secteur
Autres
Permis de conduire FR/EU exigé
Non
Voiture exigée
Non
Lettre de motivation exigée
Non
Langues
Français

Nantes | Offres d'emploi autres | Alternance/Apprentissage | Université

Postuler maintenant

Partager cette offre